Avis(s)
  • Nous avons repris la plupart de nos activités. Toutefois, compte tenu de la situation liée à la COVID-19, nous évaluerons toute nouvelle demande en fonction de son degré d’urgence et de sa date de réception. En procédant ainsi, nous pouvons servir nos clients de manière équitable. Aussi, prenez note que les délais de réponse pourraient être plus longs qu’à l’habitude.

    Nous nous excusons des inconvénients que cela pourrait occasionner et vous remercions de votre compréhension. Veuillez consulter notre site Web régulièrement pour obtenir les dernières mises à jour au sujet de nos services.

crucifix


Image - crucifix
Pour © contacter :
Musée Marguerite-Bourgeoys
Tous droits réservés.
Nom de l'objet : crucifix
Catégorie de l'objet : Objets de communication
Sous-catégorie de l'objet : Objet de cérémonie
Matériaux : métal, argent
Numéro d'accession : 1999.226
Province d'utilisation : Québec
Pays d'utilisation : Canada
Commentaires : Il s'agirait, selon la tradition orale de la Congrégation de Notre-Dame, d'un crucifix ayant appartenu à Marguerite Bourgeoys, fondatrice de la Congrégation. L'objet représente la crucifixion de Jésus. Au pied de la croix, un crâne humain évoque symboliquement que le Christ a vaincu la mort en ressuscitant. L'histoire orale de la Congrégation mentionne que Marguerite Bourgeoys, lors de son voyage de retour en Nouvelle-France en 1659, fit don de son crucifix à l'une des demoiselles De Brécart qui se trouvait à bord du navire et qui se serait liée d'amitié avec la fondatrice de la Congrégation. Cette demoiselle De Brécart épousa un Cadieux de Courville et depuis, un membre de la famille Cadieux hérite de ce crucifix d'argent et le transmet à un descendant. L'objet demeura entre les mains de la famille Cadieux jusqu'en 1904. Henriette Cadieux, femme du célèbre patriote Thomas-Chevalier de Lorimier, hérita du crucifix qu'elle légua elle-même à sa fille Stéphanie. La sœur des Anges (Marie Rivest), supérieure du couvent de l'Assomption, sachant que Stéphanie Delorimier était sur le point de mourir, écrivit au juge Delorimier, le frère de cette dernière, pour lui demander s'il pourrait céder le crucifix à la Congrégation; ce dernier accepta. Le 7 mars 1904, la dernière fille d'Henriette Cadieux et de Thomas-Chevalier de Lorimier décéda et la Congrégation de Notre-Dame put acquérir le précieux objet. Il fut apporté à la maison-mère le 10 mars 1904 par la sœur Sainte-Angélique (née Beaudoin). Depuis son acquisition par la communauté, la croix fut conservée précieusement par chaque supérieure générale. Maintenant, le crucifix est conservé au Musée Marguerite-Bourgeoys.
Hauteur : 6,5
Largeur : 3,4
Unité de mesure linéaire : cm
Nombre d'objets : 1
Translittération de l'inscription : dos: M.G. MJ. B.N.
Établissement : Musée Marguerite-Bourgeoys
Ville de l'établissement : Montréal
Province de l'établissement : Québec
Site web de l'établissement : http://www.marguerite-bourgeoys.com   Facebook-Musée Marguerite-Bourgeoys  Twitter-Musée Marguerite-Bourgeoys  YouTube-Musée Marguerite-Bourgeoys

Coordonnées de cette page web
Date de modification: