Avis(s)

Nous avons repris la plupart de nos activités. Toutefois, compte tenu de la situation liée à la COVID-19, nous évaluerons toute nouvelle demande en fonction de son degré d’urgence et de sa date de réception. En procédant ainsi, nous pouvons servir nos clients de manière équitable. Aussi, prenez note que les délais de réponse pourraient être plus longs qu’à l’habitude.

Nous nous excusons des inconvénients que cela pourrait occasionner et vous remercions de votre compréhension. Veuillez consulter notre site Web régulièrement pour obtenir les dernières mises à jour au sujet de nos services.

potence


Image - potence Image - potence
Pour © contacter :
Centre d'interprétation du Moulin Bernier
Tous droits réservés.
Nom de l'objet : potence
Artiste ou artisan : Paquet, Louis
Autre artiste : Atelier Métech Enr.
Rôle de l'autre artiste : soudure
Catégorie de l'objet : Outils et équipement de science et technologie
Sous-catégorie de l'objet : O&É, mécanique
Discipline : minoterie
Matériaux : bois
métal
Technique de fabrication : scié
soudé
assemblé
vissé
Numéro d'accession : 2002.3
Municipalité d'origine : Courcelles
Province d'origine : Québec
Pays d'origine : Canada
Continent d'origine : Amérique du Nord
Municipalité d'utilisation : Courcelles
Province d'utilisation : Québec
Pays d'utilisation : Canada
Culture : canadien
Date de fin de production : 2002
Période : 1er quart du 21e siècle
Description : Assemblage de bois et de métal en forme d'équerre, allongé de deux pinces de métal pouvant être montées ou descendues.
Commentaires : Fabrication artisanale par un ébéniste du coin; M. Louis Paquet; à partir de photographies et de dessins de potence servant comme treuil et levier dans des moulins du Québec et d'ailleurs. Il semble assuré que lors qu'en 1945 M. Gérard Bernier délaisse la production de farine pour se concentrer uniquement sur le sciage du bois et la fabrication de bardeaux de cèdre qu'il vend sa potence en même temps que son bluteau. à son ami meunier M. Ronald Lapierre de St-Norbert d'Arthabasca. En 1982, Gérard vend tout l'équipement de son moulin à scie et décide pour se distraire de rebâtir la moulange. Mais plutôt que d'ériger une potence pour soulever ses pierres ou meules, il installe une section de rail au plafond de la meunerie et suspend un palan ou chèvre à une roue qui coulisse sur ce rail. Dans le langage local, on dit un chain-block. Ce n'est que lors de la reconstruction de la moulange en 2002 à des fins d'interprétation que le Comité. MAP décide de faire construire une potence. Ce système de levage, de treuil, remonte aux temps anciens des Égyptiens, des Grecs et des Romains.
Fonctions : Soutenir, suspendre et déplacer les meules du moulin.
Date de début de service : 2002
Principes de fonctionnement : Dans le moulin, les meules utilisées sont pourvues de trous latéraux qui permettent aux arceaux de la potence de s'y rattacher. Celle-ci est munie d'une immense vis qui est activée par un bâton de fer. Le meunier pousse alors sur le bâton pour faire tourner la vis, soit pour lever la meule pour la déplacer ou pour la descendre et la replacer. La force de la potence vient de la forme d'équerre de celle-ci et des éléments métalliques qui la retiennent au plancher et plafond du bâtiment. La potence
Hauteur : 263
Longueur : 134
Largeur : 17
Unité de mesure linéaire : cm
Nombre d'objets : 1
Établissement : Centre d'interprétation du Moulin Bernier
Ville de l'établissement : Courcelles
Province de l'établissement : Québec
Site web de l'établissement : http://www.moulinbernier.ca  

Coordonnées de cette page web
Date de modification :